OH MY ACTU

Saint Valentin en courant. Le sport à deux c'est mieux !

OH MY ODLO- 10km dans Paris un 14 février

 

 

Là où certains préfèreront fêter la Saint Valentin autour d'un dîner romantique en foulant un flot de pétales de roses, j'ai préféré ne pas céder à une ambiance guimauve dégoulinante et opter pour un 10 km dans Paris et ce accompagnée de mon Valentin ou presque car lui c'est un "chamois" et il va partir dans un sas autour des 40 minutes. Et de toute manière, j'ai déjà eu le droit à un superbe bouquet de roses blanches quelques jours auparavant, donc la guimauve c'est bon quand même.

 

Et puis sitôt arrivée sur le village, équipée comme pour aller dévaler les pentes enneigées ou plutôt déjà prête pour l'ambiance lounge post ski, je ne cesse de croiser mes stars du running, celles qui nous font rêver avec des défis sport de plus en plus fort. Je tombe donc d'abord sur Corinne Steibel dite Coco, un sacré parcours épatant, une joie de vivre à toute épreuve. Nous ne nous sommes pas encore vues en "vrai" mais nous avons déjà beaucoup échangé sur notre partage de la course à pied. Derrière Coco, il y a toujours Marie, elles ne se quittent pas ces deux là elles ont même fait la Sainté Lyon ensemble.

 

Je me retourne et j'entrevois un tour de cou rose siglé Raid des Alizés, ce fameux raid inoubliable au coeur de la Martinique profonde. C'est Isabelle la triathlète que j'aurai plaisir à retrouver sur un objectif commun à Aix en Provence en mai prochain. Et que se racontent deux triathlètes féminines...des histoires de vélo. Heureusement Nadia arrive et nous raconte ses rocambolesques positions de yoga de la veille.

 

Ma tenue immaculée de blanc pour me fondredans le décor semble ne pas passer inaperçue et au passage ma Titi (Laetitia Froment) me caresse dans le sens su poil. Attention ne vous méprenez pas, elle adore ma moumoutte.

 

La village de la ODLO CRYSTAL RUN rend hommageaux stations comme Auron et Isola 2000 : on peut errer d'igloos en igloos et en profiter pour zieuter les tenues ODLO. J'avoue que la robe et le short violets primaloft me font de l'oeil et j'avoue être très surprise de leurs légeretés au toucher. Ne pas céder à la tentation du shopping...et d'ailleurs il en serait pas venue l'heure d'aller faire ces 10 km ?

 

 

J'ai fait un câlin au pingouin yes !

Tous les ingrédients de cette course "winter" sont réunis : pingoin, yeti, chamois, et régulièrement nous sommes arrosés de neige, en fait de mousse et il faut d'ailleurs gérer car ça glisse mais bon on en a voulu de l'ambiance sport d'hiver non ?

 

La parcours est assez roulant sur les berges de la Seine et le temps joue en notre faveur pour que la fête soit au rendez-vous.

 

Après avoir fait des bisous aux Run Chic pétillantes, je croise le fameux Jean Pierre Run Run qui croit avoir retrouvé la Reine des Neiges. Vous vous n'aviez pas remarqué ? La preuve en image :

https://www.youtube.com/watch?v=zjlDVhqz_zM

 

Je reste aux côtés d'Isabelle pendant la course et nous attendons la passage sous le Pont de l'Alma pour retrouver Steve. Steve une icône pour nous, le speaker, animateur, doudou même du Raid des Alizés. On a vécu quelque chose de très fort là bas et on tombe dans les bras l'un de l'autre évidemment. Ca donne un coup de boost !

Au final, cette course a le mérite de nous rassembler à un moment hivernal et pour ma part retrouver les copines. Du coup, on repart gonflé à bloc de toute cette énergie. Les batteries ont été aussi bien rechargées avec le vin chaud et la tartiflette tant attendues.


Ca permet de se plonger dans l'esprit sport d'hiver au contact des doudounes, polaires et autres bonnets. L'ambiance des folies douces est respectée. Les couples pourront aussi y touver un moment de partage, quoi de plus symbolique le jour de la Saint Valentin.

 

Sinon je vous déconseille de courir avec moumoutte, toque et moufles, je me suis rapidemet trouvée en surchauffe mais pour le fun ça valait le coup.

A l'arrivée, une seule envie jouer dans Hibernatus.

Si si j'ai très chaud là !

OH  MY HAPPY  NEW YEAR 2016 !

OBJECTIF : TRIATHLON DE DEAUVILLE

 

L'année 2016 ouvre ses portes et avec elle l'envie de s'envoler vers de nouveaux défis. Et si vous vous mettiez au triathlon ? Il existe des distances pour découvrir la discipline à la portée de tous. Avec une petite préparation et quelques conseils, vous pourrez aborder le jour J fin prêt.

 

Il reste à choisir la destination. Et quoi de mieux pour un premier qu'un cadre mythique ? Deauville : les planches, les parasols multicolores, les grands hôtels de standing, le casino participent de la légende. A vous de créer votre histoire avec le triathlon de Deauville.

 

Vous pourrez profiter de cette plage où tous les touristes vous applaudiront dès la sortie de l'eau. Et après ? Le fabuleux parcours à travers le bocage normand et une vue surplombant la mer vous attend. Certes, il vous faudra gravir la fameuse cote Saint Laurent, mais là encore vous ne manquerez pas d'encouragements ! En général, c'est le point de rendez-vous de nombreux supporters.

 

La partie course à pied se déroule sur les planches entre les odeurs de crêpes, les couples se bécotant autour d'une crème glacée ou encore les enfants vous tendant leurs mains comme si vous étiez un héros sorti des ténèbres. Et si vous chantiez chabadaaaabadaaaa ?

 

Encore enivré de l'air marin iodé, le plus fabuleux reste à venir, le finish entouré par votre famille et vos amis qui ont eu le temps de savourer leur plateau de fruits de mer ou encore de faire un soin à la thalasso toute proche. Mais pas question de louper votre arrivée !

 

Le graal attrapé, il faut profiter et savourer sa victoire dans le patio des bains douche. Dépaysement garanti ! Vous voilà arrivés à Pompéi tel un athlète antique venant racler sa sueur et se ressourcer pour mieux repartir. La récupération est tout autant magique que la course elle-même. Transporté par les délices antiques, remplie d'une douce sérénité, cette aventure se clot avec son flot de promesses d'autres défis à venir.

 

Oh My Tri organise un jeu concours sur la page facebook pour gagner votre dossard.

J'espère vous avoir mis l'eau à la bouche pour cette nouvelle année 2016.

 

RAID DES ALIZES- du 19/11/15 au 24/11/15

 

150 participantes

Une destination : la Martinique

Une équipe : Last Minute

Merci à Muriel Hatem du magazine Santé, Sport Magazine pour nous avoir invitées et réunies autour de cet évènement.
Deux autres équipes de Santé Sport Magazine avec Sonia, Isabelle, Nadia, Elodie et Cécile.

 

 

OH MY RAID…ou l’épopée « COURAGE »

 

Le mot d’ordre de notre team comme l’a souvent répété Nancy c’est COURAGE car dans COURAGE il y a RAGE ! Et la rage nous l’avions pour affronter chaque jour les épreuves sportives.

Tout comme son nom l’indique notre team s’est constituée à la dernière minute, le pari est osé mais s’est révélé ô combien gagnant car non seulement les trois nanas que nous étions se sont dépassées sur tous les niveaux, mais ont réussi à s’adapter sur tous les fronts.

Je connais déjà Géraldine et je sais qu’elle nous apportera son dynamisme, quant à Nancy, nous avons déjà un peu échangé pendant les jours précédents et elle me paraît être sympa et surtout très rigolote.
Vu la taille de la tente, il a fallu cohabiter. Dès l’arrivée sur notre camp de base et à la lampe frontale, chacune a du trouver sa place et composer avec les habitudes des autres.
Je partage avec Géraldine mon goût pour la féminité en toutes circonstances : du camping oui mais pas sans parfum, rouge à lèvres et mascara. Ce côté glamour et chic me réconforte. Ce qui nous vaut à Géraldine et à moi des petits surnoms affectueux de la part de Nancy : Géraldine la belle au Bois Dormant qui avec sa belle chevelure blonde sort de la tente fraîche comme une rose et naturellement gracieuse et moi-même Blanche Neige.

 

Mais nous ne sommes pas venues en Martinique pour faire les belles mais pour nous dépasser sur le terrain. Ce terrain très accidenté au vu du premier jour sur le parcours VTT. Avec la moiteur ambiante et les températures très chaudes, mon cardio monte vite dans les tours. Décidément, je rêve de Norseman à plonger dans une eau à 10°c.

Sur cette première épreuve de VTT, on pousse souvent plus le vélo dans la première partie. Et pour les descentes, je prends mon rôle de cascadeuse. J’ai des bobos un peu partout mais je me relève à chaque fois. Nancy et Géraldine m’encourage toujours à persévérer et de toute façon pas question de laisser tomber la team. La dernière partie du circuit étant plus roulante, on finit par vraiment s’amuser, pousser des cris et la sauce prend : on va former un sacré trio.

 

Une fois les petites plaies réparées, on attend les dernières équipes pour les applaudir à leur arrivée et c’est aussi l’occasion d’échanger avec les autres filles comme l’équipe des Miss, tout simplement cool, généreuses et simples.

Un peu de répit nous est offert pour la pause déjeuner face à la mer avant d’aller naviguer sur les flots pour l’épreuve du canoë où il faudra que nous soyons plus que jamais de concert et dans le rythme : 1, 2, 3, 4,...et 1, 2, 3, 4..

 

Le canoë ou la joyeuse pagaille du départ est un souvenir hautement épique. J’aurai bien vu la musique de la Walkyrie en sourdine derrière. Vous voyez mieux le tableau ainsi ? Ou Guernica de Picasso…Des têtes, des bouteilles d’eau, un canoë, deux canoës, puis une autre tête, un bras…Tout ça dans un joyeux mélange. Une fois les vagues passées, Nancy comme capitaine pour assurer notre bonne ligne de conduite et Géraldine pour imposer le rythme, on vole littéralement sur l’eau. Souvenir mémorable de l’équipe d’Isabelle, Sonia et Nadia…à leur arrivée où le canoë a littéralement volé dans le ciel…

 

 

Il faut maintenant récupérer pour enchaîner sur l’épreuve du lendemain. Pour récupérer quoi de mieux qu’une tente, une douche froide, et un terrain rocailleux pour bien dormir…Oh les râleuses ces filles !

Et le pire est à venir lorsqu’on nous présente la carte du trail de la Montagne Pelée qui nous attend.

Pour le moment, on a faim et on sirote un planteur. Un trail de 17km ça devrait aller non ? Bon ok si le terrain est un peu boueux ça devrait prendre un peu plus de temps et si on ajoute du dénivelé aussi.

 

 

La mythique Montagne Pelée s’impose devant nous soit 1400m de dénivelé et un formidable moyen de découvrir toute la richesse et la variété de la végétation et du climat.

Un trail ? Une rando ? De l’escalade ? En fait, c’est un peu tout ça condensé. Le dénivelé est bien présent mais les récentes pluies n’ont pas arrangées le terrain, rendant l’ascension extrême. On s’accroche à ce que l’on peut pour éviter de glisser, aux lianes, aux cordes, aux arbres, aux pierres. La Montagne Pelée se mérite mais le panorama à certains endroits est magnifique inondé de lumière. Le sommet est lui dans les nuages et c’est peut-être mieux ainsi car Nancy et moi avons le vertige et sur l’arête nous ne faisons pas les fières. Cette course paraît interminable, la descente est périlleuse, des filles craquent, tombent, mais nous réussissons à avancer et lorsque Cécile et Elodie nous rejoignent ça fait un bien fou de savoir qu’on n’est pas « seules au monde ».

 

Au dernier ravito, je prends le temps de m’hydrater, de manger et là c’est parti. Je ne sais pas ce que j’ai mais un regain d’énergie ou l’envie d’en finir, je me mets dans les traces de Géraldine et je sautille, je déroule la foulée ça fait un bien fou. Nancy aussi suit et nous sommes en route vers l’arrivée requinquées ou presque…une dernière petite glissade pour ma part histoire d’ajouter un peu de boue pour bien montrer à l’arrivée que je me suis vautrée, une vache, une chèvre et on entend enfin la musique c’est bon signe ça non ?

Nous sommes au coude à coude avec un e autre équipe et pas question de se laisser avoir sur la fin. Alors là c’est parti pour le dernier sursaut d’énergie et de motivation. Géraldine nous tire car ils ont même ajouté une dernière montée juste avant l’arche. Et l’énergie du speaker Steeve qui booste énormément. Nous tombons dans les bras l’une de l’autre avec Géraldine, le sport permet de vivre des émotions très fortes. L’équipe est vraiment unie.

Vu nos têtes de « finisheuses », et notre temps final, vous l’aurez compris que ce n’était pas une partie de rigolade : 5h pour faire 17km !!!!

 

En attendant l’arrivée de nos copines, on prend le temps d’une bonne pause déjeuner et café, l’occasion de papoter,  se détendre un peu et d’échanger avec celui qui a conçu les parcours. A priori, même un papy de 70 ans peut faire la rando’…coup du moral alors. Grand débat : ce raid vraiment accessible à toutes ou réservé à des sportives entraînées ?

 

Cette journée a été vraiment rude physiquement et psychologiquement à tenir bon face aux éléments de la nature mais le soir venu, la boue nous attend de nouveau au pied de notre tente.

Même Nancy craque et demande à Stylnox à Géraldine pour passer une bonne nuit. Et oui c’est ça aussi l’entraide dans un raid : partage de bons plans.

 

Toutefois, tout le monde sait qu’il ne reste plus qu’une journée d’épreuve et que l’on pourra enfin profiter. Le réveil de cette dernière journée est donc tout spécial. On prend même le temps avec Nancy d’aller faire de belles photos car on est aussi là pour découvrir la Martinique.

 

Le dernier challenge nous réunit autour d’un Run and Bike sous une grosse chaleur, a priori 15 km donc facile mais ici rien n’est pareil, on nous a sûrement concocté des obstacles, un terrain instable…sinon pourquoi serait-on venu ?

 

 

Notre stratégie est d’optimiser les qualités de coureuse de Géraldine et de partager le vélo avec Nancy pour récupérer et ainsi maintenir le rythme de course. Bien sûr faire du VTT près de la mer ça paraît trop facile alors il s nous ont ajouté des passages dans l’eau à mi jambe, un zeste de gadoue histoire de ne pas oublier, et quelques racines. Nancy maîtrise bien les descentes à VTT donc je la laisse gérer cette partie et je m’occupe des montées.

 

Le plus beau moment reste à venir avec un finish de folie toutes ensemble portées par un immense soulagement de finir ce raid et par la fierté d’avoir toujours continuer ensemble.

Cette photo où nous nous épaulons toutes les trois est très symbolique de ce que c’est que de vivre une telle aventure en équipe, c’est bien plus poignant.

 

Après cette épopée, le temps est venu au repos, au relâchement et à l’esprit festif : un coucher de soleil, un hôtel, une douche, et des mojitos ! Nous revoilà toutes pimpantes dans nos habits de lumière blancs, quel contraste avec l'ambiance gadoue.

 

Cette aventure nous laisse un goût très fort  d'émotions très variées et avec elle l'envie de recommencer très vite.

 

Le trio au départ de la première épreuve de VTT : tout va bien !
On a l'air de souffrir ?
La victoire se savoure toujours !
On a vaincu la Montagne Pelée
L'envers du décor...la vie en bivouac !
Le trio de dernière minte : prêtes à en découdre !

OH MY RAID/ Destination la Martinique pour le RAID DES ALIZES J-3 (15/11/15)

 

 

Excitée ? Evidemment je le suis...surtout quand j'ai décroché mon téléphone et que Muriel Hatem Directrice du Magazine Santé Sport Magazine m'a demandé d'un air innocent ce que je faisais entre le 19 et le 23 novembre prochain. Elle me propose de participer à une folle aventure- un raid multi sports- par équipe de trois et ce à 12 jours du départ.

Le cadre de cette aventure : la MARTINIQUE. Quoi de mieux pour découvrir ce pays que de le courir, le rouler, et naviguer dans les eaux turquoises. Pour certaines le mot Martinique fait rêver surtout à cette époque de l'année, mais le mot raid peut rebuter.

Pour moi qui a l'habitude des sports enchaînés, je me dis que malgré ma période de relâche après une saison de triathlon bien rempli ça devrait aller. Muriel ne cesse de me rassurer et de m'encourager. J'accepte donc le défi.

 

Il faut checker rapidement le matos, le dossier d'inscription, ah oui et le plus important valider les congés.

Pour le matos, j'ai investi dans un nouveau sac d'hydratation Oxsitis avec des gourdes malléables à ajouter en nombre selon les besoins. La grand poche d'eau qui se glisse, je trouve ça beaucoup moins pratique.

L'aventure se précise en faisant connaissance avec ma team Géraldine  de Run Chic et Nancy seront mes coéquipières de canoë, de VTT, de Run and Bike, de trail et surtout de bonne humeur car je sais déjà qu'on risque de bien rigoler sur certaines épreuves qui sont quasi de la découverte.

Toutefois, au delà des épreuves sportives, nous serons unis pour soutenir une cause solidaire, l'association Le Point Rose pour le développement des soins palliatifs en pédiatrie. L'histoire de Carla-Marie emportée par une tumeur cérébrale foudroyante ne pourra vous laisser insensible. Aussi, je vous encourage à aller lire l'histoire du combat de Nathalie Paoli et Laurent Courbon pour leur enfant (http://www.go-met.com/association-le-point-rose-pour-soins-palliatifs-pediatriques/), une histoire émouvante qui nous accompagnera pendant tous nos défis. Ce qui fait de ce voyage une communion avec la souffrance.
Je ne souahite pas non plus verser dans le pathos surtout au moment où j'écris ces lignes et où la France a été plongée dans le chaos le plus total avec les attentats survenus à Paris ce vendredi 13 novembre. D'autant plus, nous trouverons du courage pour aller jusqu'au bout de tous les kms.

La team de choc sera hébergé en bivouac. Le raid se corse, vous croyiez qu'on allait se prélasser dans un hôtel au bord de la piscine ? Donc on sort son sac de couchage, ses minis produits de beauté  et mon mini lisseur (il y aura bien une prise électrique pour que ma frange reste nickel au moins ?)

Questions tenues, il me faut faire un tri sélectif et judicieux, pas question non plus de mettre n'importe quoi...vous me connaissez un peu sur le sens du glamour non ?

Pour les épreuves et les parcours plâne encore un bon nombre de mystères ce qui rend l'expérience encore plus exitante. Je suis néanmoins à l'écoute de conseils sur ceux et celles qui auraient déjà vécu ce genre de choses. Car pour ma part c'est le baptême !

Humanitaire, sportive, féminine, cette aventure j'espère qu'elle sera complètement déjantée !

Martinique on arrrivveeeeeeeeeeeeeeeeeuuuhhh ! J -3 !

 

Vous pourrez suivre l'actualité du raid sur le facebook Raid des Alizés et sur la page Oh My Tri.
Pour plus d'infos : http://www.raiddesalizes.com/fr/home/index

 

 

Triathlon de Cherbourg .. Je suis venue j'ai vu.. j'ai crevé.. 1er abandon mais il faut bien commencer un jour : le triathlon vu par Béatrice Barralis- Son récit, ses émotions, sa bonne humeur.

 

21/09/2015

 

 

Alors voilà

 

Après avoir vu les copains sur le Triathlon de Chantilly que je voulais faire à la base mais que je n'ai pas fait...

J'ai eu envie de me relancer dans l'aventure, juste un M à mon actif et le Half en mai.. oui.. mais faut se confronter aux épreuves un peu...

Donc j'avais le choix, enfin non pas tant que ça en fait, on a commencé par me proposer l'Iron Breizh.. un half.. non là quand même ça va pas être possible moi je veux un M... et Delphine me parle de Cherbourg... voilà qui me va, Cherbourg avec Delphine ça me va, entre temps elle me parle de François son mari tri athlète aussi des stages des conseils.. bref de tout je commence à raconter mon épopée, les pédales automatiques que je dois mettre ma trouille tout ça... et là François me dit.. ok je te gère tout ça tu viens faire le tri athlon avec nous on te monte tes pédales, et en voiture simone, enfin là pour le coup.. en voiture Béa.

 

Ni une ni deux on valide les pédales, les chaussures, je m'inscrit au Tri Athlon je réserve mon billet de train, et le coach me prend en main, à moins de 2 semaines de l'évènement il me dit.. bon je m'occupe aussi de ton programme... ah ouééé c'est vrai.. que je dois me préparer.. la fille qui prend un tri a 15j de l'épreuve.. qui a un peu voir beaucoup lâché la course à pied au profit du vélo ces dernières semaines...

 

Autant dire que la reprise CAP est dure.. TRES dure!!! le running ce sport ingrat qui t'oublie dès que tu l'oublie et qui te fais souffrir à mort quand tu y retourne.. ou comment faire 6km avec l'impression d'en faire 20 l'impression de peser 20 tonnes... et le corps en surchauffe..

 

Mais qui peut faire 6 peut faire 10 et comme je suis plutôt tête de mule je relance le lendemain matin même et je fais mes 10 bornes et j'y retourne le week-end et ça repart.. Ouf...

 

François me prépare donc un programme précis au jour près du vélo.. faut appuyer sur les pédales ma grande.. mais j'appuie!! ah ben nan.. de la natation avec des exercices des echauffements du pull boy bref des trucs inconnus pour moi jusqu'alors.. oui a part aller dans l'eau et faire entre 1500 et 2500m en crawl (avec une moyenne de 15mn aux 500m) tout le reste.. Moi pas connaitre.. donc j'ai découvert l'échauffement avec les séries .. écrire tout sur un papier compter les longueurs et les temps de récup.. boire.. ouais dans l'eau faut boire parce qu'on se déshydrate beaucoup.. et forcement on a plus envie de faire pipi aussi.. et ouais mais bon ça fait partie du jeu ça..

 

Donc me voila à alterner de façon sérieuse et suivie du vélo de la natation et de la course à pied la semaine d'avant celle de la course 6 séances en tout près de 4,8km de natation... la bonne nouvelle c'est que je retrouve le sommeil des nuits de 7h voir un peu plus des mois que ça m'était pas arrivé alléluia vive le coach françois.. mais ça tire quand même pas mal.. les journées de boulot le vélo de nuit le soir en rentrant de nuit donc avec un phare, euh d'ailleurs entre nous le vélo de nuit à longchamps c'est une autre dimension.. la nuit il fait noir et la visibilité c'est réduit donc pour les records de vitesse on repassera mais j'ai au moins le mérite d'aller tourner quand même... quasiment seule à longchamps.. sérieux j'ai l'hippodrome pour moi.. et les coureurs en mode highlandeurs qui courent sans lumières.. bandes de suicidaires !!!!!!

 

Semaine d'après celle du tri on allège un peu les séances en même temps j'avoue être bien nase donc ça m'arrange, arrive le vendredi soir rentrer du boulot préparer les affaires on voyage léger.. ok une trifonction une culotte la combi un truc pour voyager le casque.. le bordel quoi et le vélo.. et au dodo..

 

Je prends le train le samedi matin à 8h00 pour retrouver la Joutel family

Impossible de dormir.. excitation de veille de départ.. je tombe du lit avant le réveil.. vers 6h du matin.. pour partir à 7h30.. ça va je suis large !!!!

Dernier check du sac.. un calin a sushi.. le vélo sur le bras.. et hop je file...

 

La sncf m'aura retardé mon train de 10mn mais comme j'ai vu large.. pas de stress.. à 8h10 je suis à bord du transnormandie

9h48 me voilà à Rouen Rive Droite coach François m'attend sagement.. ah je vais enfin rencontrer celui qui m'en fait baver depuis 15j

Sous son air débonnaire un grand sourire, ah t'es en mode cyclotouriste.. bon on va rêgler ça.. ouh là.. ça sent la maitrise.. mais me laisse faire docile

dans la voiture une surprise m'attend.. je vois la boite Shimano.. mes yeux s'illuminent mes chaussures et mes pédales...

C'est noel le 19 septembre et le coach m'annonce bon je rêgle ton vélo.. et je te met les pédales on fera un petit tour cet après m et si tu te sens.. bah tu fera la compèt avec....

 

là.. j'ai peur.. normal.. angoisse.. ouhaaaa ça rigole plus là... mais j'essaie mes chaussures top confort donc j'ai envie...

Il attrape le vélo vire la trousse les lumieres le tourne le retourne ça tourbillone dans ses mains.. comme une plume et moi je suis là avec de grands yeux...

 

On check les sacs avec Delphine qui adorable me prête une de ses tri fonctions.. non parce que sérieux ma craft bleue et noir elle est juste moche et pas du tout seyante.. dedans je ressemble a moby dick.. version cycliste.. pas top quoi... donc ce sera une tri fonction Zoot noire et rose.. en taille S

M'a fallu un chausse pied pour rentrer dedans... et brassière impossible parce que dos nus.. et bourrelets de bras.. de toute façon elle était tellement serrée que dedans ma poitrine ne bougeait pas d'un iotat.. ce sera donc sans brassière.. alors déjà qu'on porte pas de culotte sous les trifonctions.. sans brassière en plus.. là j'avais carrément l'impression d'être à poil.. concrètement c'était un peu ça.. mais bon...

 

Démontages des 3 velos en 2 coups de cuiller a pots on foure enfin François foure tout dans l'audi a3 et on prends la route vers 12h00 et quelques et ouais on arrive a tenir a 3 avec trois vélos dans une audi enorme :-)

 

Pause sur la route de cherbourg au relais du coup de pompe.. ah il portait bien son nom celui là.. cuisine tradi buffet à volonté.. du cidre j'ai pas fais gaffe et bu ça comme de l'eau 3 verres plus tard tout était normal mais une fois dans la voiture.. comment dire.. j'étais cuite.. des fous rire monstrueux Béa torchée au cidre... autant dire qu'il y avait de l'ambiance dans la voiture on a pourri le post du départ pour aix...

 

Arrivé sur cherbourg peu avant 16h00 on est allé récuperer les dossards direct... 19 femmes .. euh... comment dire c'est tout??? ah ouais c'est le championnat de normandie... et là j'ai eu un moment de solitude.. euh championnat moins de 300 participants.. j'ai signé pour quoi moi là...????

 

Les joutel rassurant.. meuh non tu va voir ça va bien se passer...

Ok.. je fais confiance, on file à l'hôtel, on remonte les vélos.. on gonfle les pneus....

Rhooo il est l'heure d'aller essayer les pédales.... ouhhh la......

la descente des marches en mode canard... un grand moment...

monter sur le vélo.. nan pas sur la selle.. ouh la.... bis...

mettre la jambe.. clipser.. mettre l'autre poser son cul sur la selle... clipser ça y est je suis clipsée.. clic clac... et me voilà accrochée à mon lapierre..

sensation.. ben pas si mal.. allez on déclipse.. un petit coup de cul.. ça le fait...

 

On part.. et là... pan.. c'était quoi ça ?????

Mon pneu arrière qui a éclaté litteralement.. euhh c'est à cause de mon gros cul c'est ça ????

No.. mais pneus très gonflés et très vieux.. donc.. z'ont pas supporté les 8 bars...

Obligé de partir en mission pour changer tout ça.. à choisir c'est pas plus mal il est 18h00 on a le temps...

Me voila montée en michelin de compétition avec des chambre a air toutes neuves... increvable demain tu va voler

et comme tu es a l'aise avec les pédales je te les laisse joie.. je vais donc courir avec mes keo look

Heureuse .. et heureuse d'avoir échappé au pneu éclaté jour de course...

Béa te réjouis pas trop vite....

Diner au resto super soirée.. une petite bière ben ouais c'est fête et tout le monde au lit...

La joutel family s 'endort en premier.. moi après.. j'ai le sommeil difficile..

Dimanche matin.. petit dej de compet .. on finalise le check on gonfle les pneus.. tout est pret vers 11h45 on rend la chambre on grimpe sur les vélos et on file au parc...

Ouais sauf que je suis moins a l'aise qu'hier je perd les joutel (sur 400m faut le faire) manquant d'écraser toute une famille.. j'oublie que je suis accrochée et donc je manque de me casser la gueule.. ouff.. je déclipse.... je retrouve la joutel family au niveau du parc.. on s'installe...

Je me fais interviewer par le speaker oui Béatrice de Suresnes.. oui pas finir derniere prendre du plaisir il fait beau c'est cool.. j'ai eu mes 3mn de gloire mais je vais vite déchanter :-)))

Le parc à vélo commence à bien se remplir.. par soucis d'esthétique et vu le petit nombre l'orga a rassemblé les filles sur la même ligne tout pleins de petits bonnets roses par terre (enfin tout pleins.. jme comprend 19.. c'est peu) on positionne nos petites affaires autour des vélos.. on se retrouve à 4 pour la photo.. et arrive le moment du traditionnel.. pipi d'avant course.. et oui les filles en général ça aime bien faire pipi en bandes.. si vous aviez des doutes je vous les ote.. oui.. c'est pas une légende.. oui mais bon le parc à vélo est sur un espace vert en plein centre ville devant le port.. y'a pas de toilettes.. et non sinon ce n'est pas drôle.. pipi dans la combi tout à l'heure.. ouais obligé.. on aura envie de nouveau mais avant le briefing on a envie donc faut y aller... Une petite rangée d'arbre près des voitures.. toute petite la rangée 2/3 baobab quelques bosquets... pleine vue sur le parking.. c'est là... ahh.. ok.. et là je me rappelle que j'ai du rentrer dans ma trifonction en forcant comme une bête.. et que je n'ai rien mais alors rien en dessous...

La bonne nouvelle c'est que je ne suis pas la seule.. et ouais.. toutes logées à la même enseigne.. vous imaginez 4 filles nues derrière 3 fourrets.. en plein centre ville.. vous en aviez rêvé ?? On l'a fait :DDD et on a même fait comme la disposition des vélos sur les rails une de dos une de face.. accroupies nues et morte de rires.. un grand moment surtout quand il a fallu se relever pour se rhabiller... nouveau moment de lutte.. regarde pas devant regarde pas derrière.. respire un grand coup.. rentre tout ce que tu peux.. et hop nouvelle suée mais tout est de nouveau rentré dans la combi l'honneur est sauf..

Avec tout ça.. l'heure tourne et le briefing s'annonce.. mais peu avant ça...

Horreur j'entend qu'il y a une limite de temps à la nat.. 45mn pas plus.. la vache je fais ça en piscine moi.. a paris j'ai fais 42mn37 mais bon dans un bassin d'aviron par 27degrés... la c'est la mer y'a du courant... et 17 degrés... et y'a des avions de chasse partout...

Moment de solitude....

Mais bon.. tu y es .. alors.. t'y va... allez on se motive on enfile la combi fais chaud la dessous la vache....

et ça se ferme comment ?? ah on m'aide.. merci les filles

On nous fais partir à gauche combi fermée lunettes sur la tete avec un reste de dentifrice dedans sur les conseils de Marie :-)

l'eau est froide.. y'a du courant le départ est donné pas le temps de dire ouf faut y aller.. bon ben j'y vais..

J'ai rien entendu au briefing on nous parle de bouées jaunes bouées rouge à suivre... je les vois pas.. je sens que ça va être sympa mais bon allons y...

Le truc bien la combi ça flotte j'ai pas eu de panique comme a paris dans le bassin d'aviron mais le courant me donne l'impression de ne pas avancer et je ne vois pas ces fichues bouées.. suffit de suivre les bonnets bleus.. ouais y'en a plus que des roses..

l'eau est fraiche j'ai de la buée dans les lunettes... tant pis je nage comme je peux.. une premiere bouée.. du flux.. respirer pousser tirer.. ça ballote... mais j'avance.. une 2ème bouée... y'a de moins en moins de monde j'ai pas de montre donc je ne sais pas ou je suis ce que j'ai fais.. rien.. en aveugle.. la 3ème bouée me dit que je rentre sur le port... ah il est temps.. y'a des paddle un zodiac j'ai peur qu'on me dise que je suis hors délai mais on me fout la paix je nage.. l'eau est terriblement salée.. j'ai soif.. je pense a ma gourde sur le vélo... je pense au temps..

je vois enfin au loin le tapis bleu.. ah ça y est.. mais ça m'a paru long... on me dira plus tard que ça faisait plus que 1500 ... 1700m je crois bien.. ce tapis me parait encore bien loin une nana en bateau gueule.. allez la limite c'est 45 allez je comprends que je ne dois pas en être loin...

au bord.. enfin.. une main m'attrape.. me met debout... ouh lalalalala ça tourne... mais ca tourne grave.. je titube... en fait je sors de l'eau ivre morte.. pas moyen de me defaire de ma combi je sens une main descendre la fermeture.. j'ai pas vu mais merci.. j 'arrive dans le parc a vélo.. et me casse la gueule.. impossible de trouver l'équilibre mais avant j'attrape mon casque...

Assise par terre je vire les jambes de la combi et j'enfile mes chaussures la montre est enclenchée.. strava aussi.. je bois un peu... le soleil tape... c'est par ou la sortie??? la-bas ok faut courir??? avec les chaussures a cales dans l'herbe.. notez que je n'ai pas encore recouvré mon équilibre.. mais j'y vais

ohh un arbitre et une ligne jaune.. ah c'est là.. qu'il faut grimper.. ok

Ah merde faut clipser aussi.. loupé.. mon pied ripe je pars en avant .. allez Béa 2ème essai.. papatte droite tu clipse tu monte papatte gauche tu monte sur la selle .. bon ça clipse pas respire... regarde la pédale.. euh ouais la route aussi.. je m'élance et enfin ça clipse.. cri de joie !!!!!!

Seule sur la route vent dans le nez.. je pense a jean marc pousser tirer.. ça y est je comprend.. je pousse je tire.. les jambes prennent leur rythme le littoral est beau l'arsenal.. il fait beau je suis clipsée je roule.. je suis heureuse....

5km.. 7km 8km ça monte un peu... et ça descend.. 30km/h... 32km/h... ouais je vole :-))))

mais d'un coup je vois qqchose... un rail trop tard.... je passe dessus.. sans me lever.. sans rien.. plop plop... ouch... je l'ai senti passer.. je me relance...oui mais.. ouhhhh la .. c'est bizarre j'ai une drole de sensation derrière.... ça fait du bruit... je sens la route...... et là.... je demande.. vous voyez pas un truc bizarre sur ma roue... des bénévoles .. oui.. le pneu... dégonflé....

Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerde

je m'arrête oubliant que je suis accrochée au vélo... donc a l'arrêt je réalise... et je déclipse pas ça dure 1/4 de secondes... ah non je vais pas en plus me crouter comme une pauvre cruche... geste leste.. coup de cul.. je declipse... mon pneu est à plat.. on avait changé donc pas pris les kits.. je n'ai rien pour réparer...

Je dois abandonner là.. au km10

après 26mn32 et 10.4km de course... me voila contrainte de lacher...

La voiture balai qui était juste derrière moi me ramasse et je fini le parcours non pas a lutter sur mes pédales mais dans la camionnette .. philosophe

Il faisait un temps superbe le parcours était difficile je pense que j'aurai galéré quand même pas mal.. mais je l'ai fait enfin jusqu'à ce que je ne puisse plus.

ça fait partie du jeu aussi et se confronter à ce genre de chose ça fait aussi du bien, il est temps que j'apprenne a changer une roue ;-) j'ai retrouvé la joutel family qui a assuré grave sur le parcours Delphine a fait 3 podiums on a tout rangé tout plié et repris le chemin de retour..

 

Coach François m'a remonté mon pneu on s'est fait un mac do d'après course et ils m'ont remis dans le train

J'ai adoré ce week end et adoré l'expérience je suis riche de nouvelles choses et de nouveaux amis et prete à revenir vite pour en découdre

Cherbourg je reviendrai ;-)

 

 

 

 

 

Le port de Cherbourg : lieu de la baignade (1500m)
Coach Joujou, Béa et Tetelle
Les miss en reco parcours

JEU- CONCOURS FLIPBELT/

 

Du 29/07/15 au 12/08/15- RDV sur la Page Facebook Oh My Tri

 

Pour gagner une ceinture FLIPBELT.

Je vous parlais hier de la ceinture "magique" FLIPBELT :...
"Vous aimez courir mais vous voulez toujours rester joignable avec votre portable ou rester connecté, il y a aussi les clés de la maison ou de la voiture à emporter, votre badge ou bien un peu d'argent au cas où...Ca en fait des choses ! Mais pas envie non plus que ça ballote dans tous les sens, que ça soit lourd et encombrant.La ceinture FLIPBELT a été pensée précisément poir répondre à un maximum de besoins de d'exigences. J'ai pu la tester et vous dire combien elle est utile et agréable. Toutes les affaires restent bien calées, elle est ajustable à votre taille et enfin le must, elle est super esthétique et déclinée en plusieurs coloris de quoi l'adapter à toutes les couleurs de vos tenues."

 

 

 

 

Test de la ceinture : elle est canon non ?

JEU CONCOURS- LA REINETTE/

 

Je vous avais promis une surprise aujourd'hui, donc c'est parti !

Vous avez l'opportunité de gagner un dossard pour la course de la REINETTE, course 100% féminine de 7km sur la commune du MESNIL ESNARD non loin de Rouen. Il y a aussi une marche et une marche nordique pour celles qui voudraient faire ça plus tranquille. Cette année c'est la 10ème édition donc un bel anniversaire.

...

Pour gagner ce dossard en partenariat avec OH MY TRI, vous devez :
1- Likez ma page OH MY TRI et celle de La Reinette LaReinette Eape;
2- Partagez l'évènement de la course via ce post;
3- La gagnante sera celle qui aura le plus de "likes" sur son mur en partageant l'évènement.

Je compte sur vous les nanas pour partager en grand nombre et venir participer à cette course...c'est aussi pour la bonne cause avec l' Association EMMA, Dépistage Organisé des Cancers 76

 

https://www.facebook.com/OhMyTri

 

 

 

 

 

 

 

 

TOUR DE FRANCE/

 

 

L'occasion de réviser vos expressions cyclistes...
De Flinguer comme un patapon à Scier du bois ou Rester en croustille en passant par Manger de la luzerne, Becqueter de l'aile ou Bouffer de la laine, ou encore Enfoncer des clous voire Avoir de la laine sous les ongles ou Prendre l'autobus, le langage du peloton cycliste nous offre une panoplie d'expressions savoureuses, souvent mystérieuses... Connaissez-vous ces expressions ? C'est le moment de vous y coller pour tenter de gagner deux places pour assister à l'arrivée du tour

Comment me  joindre

 

Delphine JOUTEL
delphine.joutel@ohmytri.fr
Téléphone : 06 12 69 57 57

Actualités

Retrouvez dès à présent sur mon site Web toute l'actualité de la communauté OH MY TRI et sur la page communautaire FACEBOOK Oh My Tri